Au programme: Nikkō -日光 et Shinjuku Roboto Restaurant - ロボットレストラン.

Rituel quotidien du matin, nous allons chasser notre petit-déjeuner au Combini du coin. Juste avant je m'assure que l'appareil photo est bien chargé (idem pour l'iPhone), que j'ai le bon itinéraire en tête (on va éviter les trajets inutiles) et que Steeven me suit bien évidemment...

As a daily ritual, we are now used to go hunting for our breakfast  just down the block. I make sure my camera is fully charged (the same for my iPhone), I have the good route in mind (we will avoid unnecessary trips) and Steeven follows me ...

01

 Le trajet fait (Tokyo => Utsunomiya => Nikko) nous arrivons donc en gare de Nikko où le Stampu nous attend (le tampon que l'on met sur notre petit carnet de voyage) :

The journey made (Tokyo => Utsunomiya => Nikko) we arrive at Nikko JR Station where stamp lies ahead :

03

Pas question d'y aller à pied cette fois-ci ! En 2009, on se serait cru dans Pékin express à user le bitume de nos semelles. Nous prendrons donc le bus. Je m'improvise chauffeur le temps d'une photo (ridicule).

No way to go on foot this time !!! In 2009, it was like in "Beijing Express" too tiring ! We will take the bus. I improvised myself as a bus driver for a photo (ridiculous):

04

La comparaison donne une bonne idée de l'altitude du lieu où nous sommes. Niveau quasi équivalent à la pointe de la tour de Tokyo sky machin:

The comparison gives us a good idea of the altitude. Quite Funny, so we are at the same level as the tip of the Tokyo sky thingy:

02

Premier sur le trajet des visites, le temple Rinnōji - 輪王寺 est en rénovation, on a droit à une immense bâche masquant le site. On commencera donc la visite directement par le Toshogu. Ce sanctuaire fut construit en l'honneur de Tokugawa Ieyasu par son fils Tokugawa Hidetada alors shogun en 1617 pendant l'époque d'Edo. Plus tard, durant le shogunat de Tokugawa Iemitsu (le petit fils), le temple fut agrandi.

Le Toshogu - 日光東照宮 est composé de nombreux bâtiments dont plusieurs sont inscrits comme « Biens culturels importants » ou comme « Trésors nationaux ». Le premier édifice marquant est l'Ishidorī - 石鳥居, un grand torii en pierre à l'entrée du sanctuaire. Il fut construit en 1618. Je vais essayer de faire un rapide descriptif pour chaque bâtiment (en essayant de ne pas être trop chiant !).

05

En passant l'Ishidori juste sur la gauche se trouve le Gojūnotō - 五重塔, une pagode de 5 étages construite en 1648. Elle fut partiellement détruite par un incendie avant d'être entièrement rénovée :

06

 L'accueil où acheter les billets se trouve au pied de la pagode (juste à coté). Le ticket combiné n'est plus en vente (avril 2014) suite à une brouille entre les différents temples. Auparavant, un ticket unique permettait de tout visiter, désormais il faut passer à la caisse pour chaque complexe...

Une fois les billets en poche, on passe donc l'Omotemon - 表門, qui est la porte marquant l'entrée "réelle" du Sanctuaire.

En face de nous les trois "Entrepôts/magasins" sacrés: Sanjiko. Certains sont rénovés et sont vraiment magnifiques Sur le Kamijinko on peut voir les éléphants de Kanō Tannyū. A l'intérieur, il y a plus de 1000 accessoires et costumes entreposés pour les matsuri de Printemps et d'Automne (les grosses fêtes).

07

De plus près:

09

En face (donc derrière nous, à coté de l'entrée) on trouve le Shinkyusha - 神厩舎, les écuries sacrées. C'est ici qu'étaient entretenus les chevaux destinés aux cérémonies. Sur tout le tour du batiment on peut voir les singes gardiens:

08

Avant de continuer la visite, et avant de monter les marches, il y a le bassin de purification, l'Omizuya - 御水舎. Il s'agit ici de se laver les mains et de se rincer la bouche afin de se purifier pour rentrer dans la seconde partie du Sanctuaire.

10

On grimpe l'escalier de pierre. Sur notre gauche, la tour du tambour: Korou - 鼓楼 et sur notre droite, celle de la cloche: Shōrō - 鐘楼. 

11

Si l'on part vers la gauche on tombe sur le Honjido 本地堂 que nous ferons au retour. Et devant nous la porte Yomeimon - 陽明門 qui marque l'entrée dans le cœur du sanctuaire. A partir de là, ça devient encore plus impressionnant !

15

On arrive sur une place et faisons face au karamon - 唐門 la grande porte marquant l'entrée dans la dernière partie du sanctuaire (que l'on ne franchira pas directement). Elle est parfois appelée « La Porte chinoise » à cause de son vendeur de nems qui se trouve juste en dessous... ou c'est peut être dû à son style très particulier de décorations et d'ornements.

12

Elle est peinte en blanc (sympa pour faire les poussières !) et pour l'anecdote il y a 27 petits bonshommes sculptés dessus racontant une légende chinoise:

31

Sur la partie gauche on retrouve trois des dieux de la "chance" ou de la "Fortune", Riri, Fifi et Loulou, ici appelés, Daikokuten, Juroujin et Hotei (Riri, Fifi et Loulou c'est quand même beaucoup plus facile à retenir....? Non?).

14

Avant de continuer sur notre droite: Shinyosha l'un des temples portatifs utilisé pendant les matsuris de Mai et d'Octobre.

13

Pour l'histoire et pour ne pas passer pour un âne, sachez que le temple portatif est dans le temple. Et que le bâtiment en lui-même ne se porte pas... Ben oui, moi on me dit: "Là c'est le temple portatif !!!" J'ai fait "Ouaaaahhh !" (normal le truc est énorme !) et on me précise: "Non, dedans...."... (-_-)... Oui forcément...

16

Bref ! Il ne faut pas rater non plus les Kairo ou Kairou (Si quelqu'un peut me donner les kanjis ?). Il s'agit de l'enceinte qui part de chaque côté de la porte. Les gravures sont sublimes et toutes rénovées. Chaque partie est unique. Mes photos ne leur rendent pas forcément honneur...

17

C'est la première année où l'on pouvait enfin les voir (^_^)

18

De là on a le choix entre faire le Kitoden (et l'intérieur de l'enceinte) ou filer vers le tombeau (sans luciole...). Mais des toutous zarbs nous bloquent l'accès au "chat qui pionce", donc on opte pour faire l'enceinte et l'on retire nos chaussures (C'est chiant de retirer ses chaussures...)

19

Très sagement tout le monde se suit mais les photos sont interdites... Et il fait froid, très froid (j'avais oublié de dire que nous avions un beau soleil mais que nous étions en montagne...). Donc à pieds de chaussettes (en Tchi ça veut dire en chaussettes pour ceux qui ne connaissent pas), on se caille les orteils ! L'astuce c'est de se mettre sur les zones ensoleillées du parquet. Je passe pour un débile à sauter de latte en latte mais je ne suis plus à cela près ici !

Une photo de loin (donc du toit):

22

On remet ses chaussures ! (Youpi !) et on continue la visite. Juste le temps d'une autre photo...

23

Nous filons voir les bouteilles et les espèces de tonneaux de saké que l'on avait vite vu avant d'entrer... Avec toutes cette production, ils doivent passer de bonnes soirées en hiver les moines du coin !

20

21

Puis on passe sous le Nemuri-neko  - 眠り猫 (ou sans le "ri" - 眠猫), c'est à dire: "Le chat qui dort paisiblement" bref, une feignasse de chat qui pionce. Et on entame les quelques marches qui mènent au tombeau... J'ai pris soin de ne pas mentionner les marches à Steeven avant la visite (^_^)

24

Le fameux Chat en vrai (au dessus de la porte et attention à la tête au passage):

25

Allez c'est parti pour une petite session d'esclaliers ! Rien d'infaisable mais juste assez fatiguant le temps d'arriver à l'Okumiya ou Okusha, le sanctuaire intérieur...

26

Steeven ? Steeven ? On y est presque ! (Je vous évite toutes les photos des marches !)

27

Nous y sommes ! Première porte, l'Inukimon - 鋳抜門 (ou plus long: 東照宮奥社唐門) toute de bronze. Elle est surveillée par deux gros chiens de garde, les Komainu - 狛犬 (si je traduis ça donne "chiens koréens" ? Bizarre...mais pas tant que ça après quelques recherches)...

28

De plus près:

30

Une fois passée, on arrive sur le tombeau de Leyatsu, le  Okusha Hoto 奥社 宝塔. Il s'agit d'une espèce de "mini" pagode sacrée en bronze (enfin je pense) reposant sur une base octogonale.

32

Devant, une statue de grue qui chevauche une tortue, un vase à encens et un pokémon posant sa patte sur une Pokéball... Enfin je crois... Le tout offert par le roi de Korée (Ah ! D'ou les toutous à l'entrée !).

33

Sur le côté, le Kanousugi, un arbre à souhaits. On peut acheter des Omamori - 御守 ou plus simple お守り avec l'essence de cet arbre un peu plus bas (business is business).

34

Puis, nous faisons le parcours à l'envers (forcément, il faut redescendre toutes les marches !). On recroise certains touristes croisés pendant la montée qui ne sont toujours arrivés en haut (O_o)...

On en revient donc au Honjido - 本地堂 (Je vous en ai parlé toute à l'heure...) pour assister à l'appel du crying dragon (qui n'est pas venu)... Aussi appelé Nakiryu - 鳴龍. Si je traduis c'est d'avantage le dragon "Tintant" que "Pleurant"... Il y a beaucoup de monde, la place est blindée de touristes russes... Certains pensent aller au Ski:

36

Deux oreilles en moins plus tard, on finit la visite et achetons des porte-bonheurs savamment calculer selon notre année de naissance... J'appelle ça l'astrologie à la louche. Je veux faire remarquer qu'on n'a vu aucun dragon mais le regard du moine me dit de me taire... Aucun humour... Pour info, il s'amuse à claquer des bouts de bois dans une pièce à forte résonance et vous n'avez pas le droit de fuir !!! Et ça, on ne vous le dit pas au début ! Mais il donne des explications pendant cette cérémonie... en japonais bien entendu...

37

Mes oreilles sifflent depuis 5 minutes... Je repense aux chiens diaboliques qu'on a aperçu à l'entrée.

Bordel ils sont toujours là ! (Pauvres bêtes)

35

 On sort du Toshogu ! Ouf ! Ça fait une sacrée promenade ! Steeven, tout va bien ? Ça a l'air, il fume en douce sa clope (genre je ne le vois pas)...

Un rapide coup d'oeil sur la carte... la carte... plus de carte, elle a disparu dans l'une des poches de mon sac (elle doit prendre le café avec mes tickets de métro). Bref, nul besoin de carte, c'est tout droit, c'est par là... j'en suis sur ! (et j'ai surtout repéré un truc à manger).

Donc après tant d'efforts, il fallait reprendre des forces ! Des gateaux en forme de carpe, fourrés à la pâte de haricots rouges ou au Chocolat. Nous sommes au Japon donc nous prendrons ...au Chocolat ! Voici les TaiYaki たい焼き:

38

Mais on ne perd pas de vue notre objectif le sanctuaire Futarasan - 二荒山神社. Je n'ai jamais poussé la visite, je me suis tout le temps arrêté à l'entrée (l'espèce de place devant). Et c'est ce que nous faisons aussi cette année. Quelques clichés des lieux qui nous entourent suffiront. L'année prochaine peut-être ? On verra bien...

49

Puis, le mausolée Taiyū-in Reibyō - 大猷院霊廟 ou  Taiyū-in byō 大猷院廟, je l'aime bien celui-ci. Encore une fois, j'ômets de dire qu'il y a quelques marches... mais Steeven lit dans mes pensées (et voit surtout un premier escalier devant nous): "Y-a des marches aussi dans celui là ?"... "Juste un peu mais pas beaucoup... Allez vient !"

Donc ici, nous sommes dans le mausolée de Lemitsu le petit fils de Leyatsu (celui qui repose au Toshogu que nous venons de faire). Pourquoi Taiyuin ? Parcequ'une fois mort, ils changent le nom du Shogun... (-_-) C'est d'un pratique pour s'y retrouver !

 Comme pour le Toshogu , nous verrons des bâtiments Shinto-bouddhiques car le complexe date d'avant l'ère Meiji (明治時代: meiji jidai).

 Première porte, la Porte Deva - 仁王門 Ou Niomon (Nio = les gardiens divins). Ce sera la première des 4 (sur les 6) que nous "franchiront" jusqu'au sommet (oups)... J'évite de dire le mot "Sommet" devant Steeven. Tout terme relatif à l'ascension ou à la montée est proscrit pour son moral.

41

Un Dieu guerrier Deva de chaque côté: Naraen et Misshaku.

Ci-dessous, Misshaku 密迹金剛, la force exprimée, représentant aussi la naissance. On le reconnait car il a la bouche ouverte, il fait "Aaaaaahhhhhh":

39

Et son pote:, Naraen 那羅延, la force latente représentant la mort. Lui, il a la bouche fermée:

40

Avant d'arriver à la porte suivante, le pavillion des ablutions, ou la maison de l'eau ou plus simple la fontaine du coin: l'Omizuya - 御水舎. Le toit est particulièrement beau et riche de détails. Un couple espagnol s'engueule juste devant, une sombre révolte du mari pendant la nuit de noce qui proteste de devoir toujours faire "ce qu'elle a envie"... Mon pauvre, fallait t'en rendre compte AVANT le mariage... Bref, la fontaine:

42

Quelques marches, l'occasion de voir en contre-bas les lanternes offertes par les "nobles" au Shogun:

47

Ensuite, on arrive rapidement sur la porte Nitenmon - 二天門. Sur celle-ci, on a sur le devant deux des 4 rois divins (Les Shitennō - 四天王): Jikokuten - 持国天 et Komokuten - 広目天 puis une fois franchie si l'on se retourne, on tombe sur Fujin et Raijin.

50

 Niten veut dire "Deux Dieux" ou 'Deux Déités... d'où le nom de la porte. On peut trouver aussi le nom de Kaminarimon - 雷門, porte de la foudre (mais ça prête à confusion avec la porte de Asakusa à Tokyo).

Jikokuten 持国天, le Dieu de l'Est, est généralement représenté en Blanc (mais pas ici ! Tsss). Il tient souvent une Pipa à la main (la mandoline chinoise à 4 cordes) et ses suivants (ou disciples, potes, je ne sais jamais comment dire) sont les Gandharva, des chanteurs/danseurs ésotériques pour faire simple.  Jikokuten surveille le Royaume...

51

Komokuten 広目天, de la bonne couleur ici en Rouge, est le Dieu de l'Ouest. C'est celui qui voit tout ! On le retrouve tenant un serpent et ses acolytes sont les Nagas (les Femmes-Serpents que l'on zigouille dans World of Warcraft)...

52

 Viennent ensuite Fuijin et Raijin cachés derrière.

Fujin - 風神, Dieu du vent, est le plus vieux Dieu Shinto. Il porte un gros sac contenant les "Vents":

FUJIN

Raijin雷神, Dieu du tonnerre et de la Foudre (ou Raiden comme dans Mortal Kombat)

RAIJIN

Infos bonus sur ces Dieux, Fujin a 4 doigts à chaque main représentant les 4 points cardinaux. Et Raijin lui n'en a que trois qui correspondent au Passé-Présent-Futur. Ils n'ont que deux doigts de pied, symbolisant le ciel et la terre.

Vous nous suivez toujours !? Je sais que l'article est long ! Mais il y a beaucoup à voir à Nikko ! Merci aux courageux qui ont lu jusqu'ici !!!

On grimpe toujours ! Et c'est la porte Yasha, Yashamon - 夜叉門, qui nous attend. On l'appelle aussi la Porte des Pivoines: Botanmon

44

4 Yasha四夜叉 (démons femelles) gardent cette porte (d'ou son nom ! Ah ah !), les 4 couleurs représentent ici aussi les 4 points cardinaux:

45

Nous avons: en rouge Bidara 毘陀羅 (びだら), en vert Abatsumara - 阿跋摩羅 (あばつまら), en blanc Kendara - ケン陀羅 (けんだら) et  en bleu Umarokya - 烏摩勒伽 (うまろきゃ). Personnellement, je ne les trouve pas trop féminines !

Puis c'est la porte chinoise, la Karamon - 唐門, l'une des plus petites mais très travaillée (pas de photo correcte). Cette porte donne sur le Haiden - 拝殿 (l'oratoire):

53

A l'intérieur le plafond est peint de 140 dragons. On a du s'y reprendre à 5 fois avec Steeven pour tout compter...

Un autre batiment assez impressionnant le Honden - 本殿 (le temple principal) qui suit le Haiden. On le compare au Kinkakuji à Tokyo (le pavillon d'or):

48

Et enfin la salle du Culte - 拝殿内部:

43

Dernière porte "accessible" (de vue), la porte Koukamon - 皇嘉門. Elle marque la limite avec l'Okunoin (le sanctuaire intérieur interdit au public). On ne peut pas la franchir...

46

 Voila ! On a fait le tour !!! Maintenant, il ne nous reste plus qu'à tout redescendre et retourner prendre notre train qui nous attend en gare.

On rejoint l'arrêt de bus le plus proche... un coin de trottoir devant une échoppe de souvenir.  Je ne dis rien, mais je ne suis pas sur d'attendre au bon endroit ! La pause s'impose:

54

Le trajet en bus est plutôt rapide, ça me rappelle notre mésaventure de 2009 et l'humeur de Scaff (et de l'état de ses pieds après !). Quelques photos souvenirs:

55

Il est encore trop tôt pour notre train (nous avons été limite trop rapides !), on va bien trouver quelque chose à manger. Et ce sera des Onigiri tout frais et joliment présentés:

56

Pendant notre repas, une équipe de nettoyage (surement des travailleurs handicapés) inspecte et collecte le moindre papier (et il n'y a rien !) sur la place où nous mangeons... L'endroit est déjà nickel... Ils ne vont pas ramasser grand chose !

Avant de rentrer à Tokyo, une petite halte à Utsunomiya - 宇都宮市 pour tester leurs Gyozas - 餃子! La ville étant réputée pour cette spécialité venue de Chine:

57

Nous sommes à Tokyo, pause avant de repartir pour Shinjiku et se rafraîchir... La journée n'est pas finie !

On retrouve Scott, l'Australien, au point de rendez-vous. Nous avions convenu la veille d'aller ensemble au:

Robot Restaurant - ロボットレストラン (Roboto roboto retaurannnt' comme dit la chanson), c'est avant tout une énorme envie de fuir les lieux lorsque l'on y arrive ! Du Kitsh, du moche, du laid, du too much... Mon Radar me dit de partir: "Piège à touristes !!! Casse-toi !"

59

C'est vulgairement clinquant, rafistoler de partout par des cache-misères ici là, et le groupe d'accueil malgré la meilleure volonté du monde chante merveilleusement faux. Le Beauf moyen sera bien entendu retenu par les nanas prépubertes en échantillon de culotte et poitrines offertes... 

58

Beaucoup de lumières, beaucoup de bruit, on est ici dans l'excès. C'est le parti-pris affiché. Du pseudo-porno trash pour exciter les limaces dormantes dans les slips des touristes mâles et de bons rabatteurs... Bref, dans quoi je m'embarque !? Je suis à des années lumières de Nikko et du Toshogu visité cet après-midi ! Allez Courage !

60

Nous sommes dirigés vers le premier étage, alors que la salle de spectacle est indiquée au -1... Sur le plan, je comprends qu'il s'agit du "Bar d'attente"... Pourtant le spectacle commence bientôt ! Etrange ! On veut nous faire boire avant ? C'est chargé comme déco non ?:

61

On arrive donc au premier (au second en japonais vu qu'ils commencent à 1 pour le RDC) et là on tombe sur une foule faisant la queue pour l'unique ascenseur menant à la salle de spectacle au -1 !!! En bon Français (+ un australien) on gruge, et passons devant tout le monde en faisant les touristes neuneus (on sait bien faire)... Faut dire qu'il nous suffisait de descendre les escaliers à l'entrée et que l'on nous a forcé à monter ! Tssss...

Bref, on se retrouve dans un grand garage/hangar avec des mini-tables posées sur des gradins de chaque côté... L'ensemble des murs (plafond compris) sont recouverts d'écrans LCD diffusant des images de guerrières-robots dénudées... On se regarde avec Steeven... Mon Dieu Quoi qu'est-ce que cette diablerie !!??? Scott n'est pas plus rassuré que nous !

On prend place... Le Spectacle va commencer !

63

Et Quel Spectacle ! Miiiiin Djieu ! Deux hordes de putes danseuses s'affrontent par tambours interposés. Elles se font face et cognent frénétiquement sur leurs tambours, le tout accompagné de cris de guerre "Eh ! Eh ! Eh !"... Elles sont en string avec une grosse corde coincé dans le cul... et les plate-formes sur lesquelles elles sont, passent au dessus de nous. Scott mitraille avec son appareil photo hors de prix et Steeven enregistre à jamais ces images qui alimenteront ses rêves pour les années à venir...

64

On est donc dans l'ultra-Kitch, le grotesque et ça marche. Le décalage est tellement énorme qu'on s'amuse à se demander quel "truc" va arriver sur scène...

En gros, nous avons eu des combats de Mechas, des guerrières nymphomanes, des véhicules en tout genre, des pandas géants, des requins, l'ensemble lié par une histoire "Sauvons la planète des méchants vilains envahisseurs...".

En sortant, on n'est pas sur d'avoir assisté au show... On a peut être rêvé !

65

Après toutes ces émotions, il est temps de trouver un restau ! Les rabatteurs black sont d'activité "Tu veux un massage ?" "Une petite pipe ?" et le mieux "Tu veux un bonbon ?" Steeven n'est pas décidé... sur le restau j'entends ! Pas sur les putes qu'on nous propose depuis 15 minutes. On décide de retourner vers le K's House on verra ce qu'il reste d'ouvert.

On se décide vite sur le Yayoiken de Kuramae juste à côté du K's House. Il est tard et faut dire que la journée fut bien chargée ! 

L'accueil est efficace et l'on nous aide à commander à la machine nos repas. Nous sommes rapidement servis et c'est somme toute très bon !

62

De retour au K's House, il nous faut peu de temps pour nous endormir ! Demain, on part pour Takayama ! Ce troisième jour s'achève, Steeven s'habitue plutôt bien, même si son sens de l'orientation n'est pas des plus développés... Hum hum...

J'espère que la visite vous a plu !