Japon: Encore des cerisiers !

lundi 31 août 2015

Jour 10 - Fushimi Inari Taisha & les Pavillons d'Or et d'Argent

 

Au programme: Toujours à Kyoto, Fushimi Inari Taisha - 伏見稲荷大社, le Pavillon d'Or Kinkakuji - 金閣寺 et le Pavillon d'Argent Ginkakuji - 銀閣寺.

On se lève et en route pour Fushimi inari Taisha - 伏見稲荷大社 le Renard n'attend pas... C'est la petite séance sportive de la semaine et j'ai bien entendu pris soin de ne rien dire ! Une fois de plus je vais tenter de retranscrire au mieux l'aventure de la journée. Ce qui nous donne 130 photos environ pour cet article !

Pour s'y rendre, il suffit de prendre la ligne JR Nara et de descendre à Inari.

01

C'est à peine à quelques kilomètres de la gare de Kyoto, même pas 5 minutes de trajet. Pour une fois Steeven n'a pas eu le temps de s'endormir !

02

En sortant du train, c'est toujours tout droit. Impossible de se tromper. Dans le doute, suivez les gens !

03

Inari nous accueille. Charles regarde au loin... Cherche-t-il un cadrage pour une photo ou se doute-t-il des "quelques marches" qui nous attendent ?

04

Ce sanctuaire est connu pour sa succession de Torii tout le long du chemin (porte rouge et non orange anti-rouille comme diront certains !). C'est assez impressionant et le cadre est superbe. Au pied, avant de commencer "l'ascension", il y a plusieurs temples et quelques vendeurs de porte-bonheurs habituels (Omikuji).

05

Beaucoup de bâtiments ont été aussi rénovés et c'est une très bonne surprise tout comme hier au Kiyomizudera ! Ça pète le rouge tout neuf de partout ! Et il fait très très beau ! Je pense que notre chance à Steeven et moi contrecarre la guigne de Charles !

06

Fondé en 711 Fushimi Inari Taisha - 伏見稲荷大社 est le plus grand sanctuaire shinto dédié à Inari le Kami de la prospérité et de la richesse (à l'origine protecteur des cultures). Il est très connu pour ses milliers de Torii vermillons qui forment un chemin vous accompagnant jusqu'au sommet. On compte un peu plus de 5000 Torii (10 000 disent certains) valant de 1500€ pour les plus petits à 10 000€ pour les plus "remarqués".Ils sont généralement achetés par des entreprises ou des grands groupes. Les prix ICI

Voila, vous connaissez grosso modo l'histoire ! Ah si, Inari prend souvent la forme d'un Renard.

Donc la porte Rōmon - 楼門 datant de 1589 :

07

On se promène dans l'enceinte principale le temps de prendre quelques clichés. La fontaine, passage obligé pour la purification avant de continuer:

08

De plus prés:

09

Le Honden -本殿 le Temple Principal. Chacun prend ses photos. Cette première partie est assez grande, c'est le point de départ de la montée vers les autres temples. On repère les petits souvenirs à acheter avant de repartir lorsque nous aurons fini notre ballade.

10

Quelques détails des lieux. Pour commencer une des nombreuses statues d'Inari que vous pourrez voir. Le challenge comme bien souvent sera de prendre nos photos sans chevelure sino-touristique...

11

Une idée du travail de rénovation qui a été fait:

12

Forcément un détail de toiture avec Inari:

13

Et des lanternes, pour moi c'est la petite touche en plus qui rend les temples si beaux (avec les grelots):

14

Toujours des détails de sous pente:

15

Un coffre, et oui ça mitraille dur, je ne perds pas de vue Steeven san et Charles san eux aussi en train de prendre leurs photos:

16

Ornements sur le pourtour d'une salle de prière (je ne connais pas le nom en japonais désolé):

17

Une tête de départ d'un escalier:

18

Et bien entendu Inari qui surveille le tout !

19

Comme toujours le site est super propre. Un détail pour certains qui pour moi a une énorme importance. Ici et là "des personnes d'un certain âge" s'affairent à garder les lieux nickel (Merci).

20

Les Ema prennent la forme de Torii rouges pour recueillir les prières et voeux des fidèles et des visiteurs:

21

Le Kōtsutomu honchō - 講務本庁 le "bureau" ! Quasi impossible de le prendre sans qu'il y ait un chinois devant nous. Il nous faut beaucoup de patience pour avoir un champs dégagé. Steeven montre ses muscles pour faire fuir les touristes. C'est le batiment administratif du sanctuaire Inari et il est particulièrement beau. Je fais attendre Charles et Steeven car je VEUX ma photo...

22

Un petit clic comme toujours pour l'afficher en grand:

23

Dans quelques instants, Chapi et Chapo vont comprendre qu'il faut "grimper" dans la montagne... et forcément qui l'y a quelques marches. Mais pour le moment on profite de ce très beau  temps et remplissons parfaitement notre rôle de touristes. Un petit coup d'oeil rapide à la "Carte" avant d'entamer le périple... (Carte entre guillemets car le Japon et les cartes schématisées je pourrais en écrire un bouquin ! ).


27

Et d'autres cartes que j'ai trouvées sur le net. On dira que ça donne une idée "globale" du lieu. Un conseil ne vous y fiez jamais pour les disctances !!! Elles sont plus esthétiques que pratiques  !

25  26  24

"Fred ? Y a des marches là !"...

"Mais paaaaaas du tout Steeven ! C'est juste pour atteindre le petit temple là-bas au fond...(à droite)... Tu vois ?

28

Bref, plus la peine de nier, des marches on va en bouffer pendant plus de 2 heures. Des droites, des bancales, des casse-gueule, des cassées, des glissantes, etc... Et jamais égales ! Putain mais comment ont-ils calculé leur giron ?!

On commence notre tout premier tunnel de Torii. Il n'y a pas encore "trop" de monde. Je pense que l'ambiance doit être complétement gachée quand c'est blindé. Préférez le petit matin, la luminosité est souvent bonne, les nuages peu présents et les Chinois dorment encore...

C'est donc parti !

 29

Ces premiers tunnels nous mènent au Senbon Torii. Il s'agit de deux tunnels l'un a coté de l'autre menant sur le premier temple du parcours. Jusque là tout va bien, personne n'a soif, personne ne veut fumer, et personne (enfin Charles, pour ne pas balancer) ne doit faire pipi...

30

Un petit truc sympa pour vos photos, n'hésitez pas à sortir des "tunnels" et de prendre un peu de recul pour vos clichés.

31

Hop ! Petite vue de coté... C'est encore loin ? Ça ne fait que commencer !

32

Ça vous donne une petite îdée du chemin à parcourir et de la "magie" du lieu.

33

A Kyoto, vous aurez l'embaras du choix pour les temples. Mais aucun ne sera de l'acabit de celui-ci !

34

De temps en temps, on apperçoit de petits temples sur le coté. C'est souvent de belles découvertes et il serait dommage de les rater (je vous en montre une, un peu plus loin dans l'article).

35

On arrive donc au Senbon torii - 千本鳥居 qui nous mènera au Okusha hōhaisho (un nom de temple dur à prononcer !) ou Myôbu-dani ou Ôku no In je ne sais pas pourquoi il a tant de noms différents ! La photo ci-dessous est faite une fois arrivée au temple (on voit les "prières" sur les Torii):

1001

Aujourd'hui il sera quasi impossible de prendre le tunnel sans personne dedans. Même Steeven n'arrive pas à retenir les hordes de Chinois qui arrivent par bus...

36

Les Ema au Okusha hōhaisho - 奥社奉拝所 prennent la forme d'une tête de Renard. Petit détail amusant, on doit dessiner nous même la fin de la tête car seuls les sourcils sont imprimés sur la pancarte :

37

Certains sont plus inspirés que d'autres !

38

Mon préféré cette année ! On ne vous connait pas les gars mais on vous souhaite plein de Bonheur !

39

Je reprends mon sifflet de tyran et je rassemble les troupes. Nous reprenons notre route. J'ai une petite frayeur en voyant l'appareil photo et la jauge de batterie (-_-) Heureusement, j'ai celle de secours mais je ne l'ai jamais testée avec l'appareil.

40

Je laisse Charles et Steeven dans les tunnels le temps, au pas de course, de m'éloigner un peu:

41

Je tombe sur une espèce d'autel un peu abîmé. Au centre, un énorme cerisier baigné de lumière. J'essaie de m'en rapprocher.

42

Juste Magnifique ! Je sais pas si la photo peut rendre les lumières telles qu'elles sont devant moi. Je regrette de ne pas avoir les compétences nécessaires pour prendre ce genre de cliché !

43

Un petit passage sur le côté permet d'accéder au cerisier:

44

Encore plus joli. En fait, la forêt laisse passer la lumière pile sur les fleurs du cerisier... Ça donne l'impression qu'elles sont "allumées". Désolé, je ne suis pas poète et je n'ai pas le talent nécessaire là-aussi pour faire une description adéquate. Bref, c'est super beau (toujours le clic pour voir en grand) :

45

Allez ! Je vais rattraper mes deux compères qui doivent penser que je les ai perdus (c'est bien plus tard dans le circuit que je vais les perdre... hi hi hi). Je reprends donc les tunnels pour revenir à leur niveau:

46

Sur ma gauche des "tombes" ou des "autels" je n'arrive pas toujours à faire la différence. Je vais devoir le demander une bonne fois pour toute à quelqu'un ! Les pierres sont entourées de shimenawa - 標縄 des espèces de cordes qui délimitent le sacré.

47

Là encore, la luminosité est "compliquée". Je me bats un peu pour prendre mes photos. L'ambiance est parfois lugubre dans ces quartiers ci du sanctuaire:

48

Hop ! Je retrouve Charles et Steeven en train de prendre leurs photos. C'est à peine s'ils ont remarqué mon absence. Nous continuons notre pèlerinage sous les Torii vers le prochain temple.

50

Les jeux de lumières ajoutent une petite touche mystique à la ballade. Là aussi, je croise les doigts pour que les photos respectent l'ambiance.

51

Juste avant le temple beaucoup d'Autels ou de Tombes. On entend une espèce de cérémonie autour d'une des stèles, Steeven est déjà sur place en train de prendre des photos. J'ai un doute mais on dirait des prières pour un défunt. Surtout qu'il y a quelques fleurs, et une petite photo posée devant les mini-Torii. Un monsieur chante ou psalmodie plutôt en claquant de temps en temps dans les mains. Je glisse à Steeven que c'est sûrement un enterrement ou un truc dans le genre...

Une mamie (autochtone qui m'a toujours beaucoup apprécié sur l'île) est plantée à côté de moi. Elle me dit "Blablabla blabla blabla blaaa blaaa des' ka ?"... Bref, je n'ai rien compris. Je n'ai pourtant pas une gueule de japonais et quand ils parlent en mode shinkansen j'ai vraiment du mal à comprendre. Je lui réponds que je suis français et que l'on se fait un petit itinéraire jusque Kyushu. Énorme erreur pensant que je parle couramment elle commence à m'expliquer les lieux... Un grand moment de solitude !

52

Elle m'indique les stèles, j'arrive à comprendre que ce sont des Otsuka. Aprés me l'avoir répété 10 000 fois j'enregistre le mot. J'ai oublié cette année le Pocket wifi, je n'ai donc pas accès à Google translate et mon dico hors ligne n'a pas ce terme...

Je lui demande s'il s'agit de tombes. Le seul mot qui me vient est "Haka - 墓". Chaque fois que j'utilise un mot sans être sur à 100% je m'attends à un incident diplomatique. Une main sur la bouche, l'autre qui mouline devant moi et les yeux écarquillés elle me répond que non ! Ben merde, pourtant j'ai vu des tombes un peu plus bas (les espèces de gros rectangles érigés).

Patiente, elle me fait comprendre que ce sont pour la plupart des stèles "privées" portant le nom de divinités qu'affectionnent les gens. Le nom leur est "révélé" en rêve, et l'on vient y faire des offrandes en saké ou en Riz, des sutra sont aussi récités... Ça me fait penser au cours de religion où l'on avait appris que lors de la Restauration le gouvernement avait tout fait pour faire disparaître ces pratiques chamaniques et bouddhiques afin de "formater" le shintoïsme.

Enfin, elle me dit que toutes ces kamis sont des apparitions de Inari sous différentes formes... En gros un bon moyen de mettre tout le monde d'accord !

49

On arrive donc au Kumataka sha -  熊鷹社 et à l'étang Shin Ike - 新池. Il y a aussi le Nankiri Fudô - 難切不動 mais j'ai oublié de le prendre en photo à "cause" des explications précédentes. Donc l'étang:

53

Et l'intérieur du Kumataka sha -  熊鷹社 qui signifie "Le grand Dieu de l'Aigle montagnard"... Oui c'est bizarre car je n'y ai jamais vu d'aigle ! Je commence à expliquer à Charles et Steeven que les bougies sont déposées ici par les parieurs et les joueurs invétérés mais ils m'ignorent complètement car ils ont aperçu un distributeur de boissons et ils ont soif...

54

Puis on reprend notre long chemin. Charles et Steeven ont d'ailleurs leurs bouteilles vides à la main. Vu qu'il n'y a jamais de poubelles, ils vont devoir les promener ! (Bien fait !!!)

55

Juste après, de nouveau une petite halte avec des poubelles (dommage ! Grrr):

57

On enchaîne sans attendre les Torii en direction de Yotsukuji.

58

Les mollets commencent à travailler. On passe le Yotsukuji qui est une espèce de carrefour avec un salon de thé. Nous montons au Ichi no mine (le premier sommet) les escaliers sont bien plus raides:

1004

Dans l'un des chemins descendant, un chien prend systématiquement la pose dès qu'un passant approche. Ca peut sembler mignon mais je trouve ça assez "triste"...

63

Puis l'on prend la boucle dans le sens des aiguilles d'une montre pour notre visite.

59

Comme bien souvent je m'éloigne des portiques pour mes photos:

60

C'est calme, peu de monde dans cette partie. L'instant est d'autant plus apprécié !

61

Et l'on continue ! Ca nous fait une belle marche et nous n'en avons pas fini !

62

Hum... Petit bug, je ferai mes recherches plus tard... Je ne sais plus ce que c'est ! Mais Steeven y a fumé ça clope !

64

Petit coup à boire histoire de continuer la route hydraté ?

65

On se dirige vers le deuxième Sommet ou Pic. Il s'agit d'une boucle logiquement on devrait croiser plus de monde et pourtant ça reste très calme. Le Dieu de la Chatte est toujours avec nous !

66

L'appareil photo a bu... Ou il a eu une révélation à cet instant. Personnellement je n'ai rien vu, j'étais en train de me battre avec les fils d'alimentation qui tenaient en vie mes devices.

67

Nous y arrivons...

68

Oooooh un tit' Chaton ! Un peu sauvage j'ai eu du mal à ne pas lui faire peur:

69

Bon il ne meurt pas de faim, il y a des croquettes un peu partout sur les stèles !

70

Nous arrivons donc au deuxième pic le Ni no Mine et son temple le Naka no Yashiro - 中之社. On en profite pour faire une petite pause.

71

Et c'est reparti de nouveau pour le troisième et dernier pic...

72

Certes il y a moins de Torii qu'en début de parcours mais ça n'enlève rien à la beauté du lieu.

73

Les Torii les plus abîmés ou tout simplement cassés sont retirés. Reste les scellement en béton au sol...

74

Enfin le San no Mine et son temple le Shimo no Yashiro  dédié à Shiragiku no Ôkami le dieu du chrysanthème blanc:

1003

Une fontaine magique... une de plus:

75

Et une invitation à prendre le thé:

76

Nous terminons notre boucle pour revenir sur le Yotsukuji et allons vers Kiyotaki - 清滝. C'est en dehors de l'itinéraire "conseillé" d'ailleurs on nous l'indique très clairement... ou pas !

77

Nous avons la possibilité de refaire le chemin inverse ou de prendre un second itinéraire. Les deux nous faisant revenir au Sanctuaire principal de début de journée. Je vous conseille fortement le second itinéraire. Vous n'aurez pas de Torii mais plusieurs petits temples qui valent le détour.

78

La matinée est longue, mais la ballade est belle !

Nous avons eu un temps superbe à l'ombre des arbres et des Torii !

79

Encore une fontaine magique !

80

Le premier temple sur ce chemin, repérable avec tous ses drapeaux est dédié à Byakko no Ôkami, grand dieu du renard blanc.

81

Un peu de rose après tout ce rouge !

82

On arrive au Sanctuaire Araki ou Kuchi-ire Inari , un très bel endroit hors des sentiers "habituels":

83

On aperçoit des milliers de statuettes de Renard ! L'effet est bluffant même si on ne sait pas à quoi elles servent. Surement des "offrandes" pour la divinité Inari. Ce qui me vaut une des plus belles photos de mon séjour (avec la suivante):

84

 C'est beau, c'est calme et il n'y a personne. L'endroit est tout petit mais l'on s'y attarde pour prendre quelques photos.

85

Quelques détails de l'architecture :

86

L'instant Pouet ou poète :

87

Moment de recueillement :

88

...et chacun prend une dernière photo avant de retourner à la gare:

89

Charles prend en souvenir ses points de chute habituels lors des visites: Les Toilettes !

90

Ce midi, nous reprenons donc la direction de la gare de Kyoto pour aller manger des Yakitori - 焼き鳥 au Kuchinobo - 串の坊 (Les brochettes de Bô).

L'article est assez long je vous avez prévenu ! J'espère que vous êtes toujours là ! 5 minutes de trajet en train et nous sommes arrivés.

91

Le restaurant se trouve dans le "The Cube" qui est placé tout en haut de la gare. C'est le corner des restaux en somme (mais il y en a un peu partout). On le choisi "au pif" et avons eu une fois de plus beaucoup de chance.

Des petites coupelles serviront à mettre les sauces (devant nous) afin d'y tremper les brochettes:

92

Une fois la brochette finie, on la dépose dans la bouche du Gobi, l'espèce de poisson en céramique:

93

A gauche une brochette de "je ne sais plus", au milieu une autre de "je ne sais quoi" et enfin à droite la "spéciale du chef". Ok ok ! Je pourrai faire un effort ! Mais ça date de 2014 hein ! De mémoire (et aussi parce que nous y sommes retournés en avril dernier), il y avait des oeufs de cailles, du tourteau, du fromage, une crevette, des champignons, un poisson... Et le reste Charles ou Steeven vous le diront !

94

Celle-ci je m'en souviens...... pas non plus (-_-) !

95

Ah ! C'était bien bon. Quelle bonne idée ce petit restau !

On redescend vers la gare routière pour... oui je sais, je me fais du mal... pour prendre le Bus... On va prendre le bus... Je dois être naïf ou con (toi et toi là au fond ta gueule !). Bref ! C'est parti pour le Pavillon d'Or... mais aussi pour 45 bonnes minutes de Bus #jeveuxmourir

Et on y arrive, le trajet s'est très bien passé en compagnie d'Espagnols. Steeven a même adoré, j'ai juste dû l'empêcher de les taper. Ah ! Les échanges inter-culturels ! Un Bonheur !

96

Dois-je vous représenter une fois de plus le Pavillon d'Or ? C'est le temple à prendre en photo sous tous les angles pour dire "J'y étais"... Ou d'y faire un Selfie à poster sur FaceBook au choix !

Donc c'est parti pour les présentations : voici le Pavillon d'Or de son petit nom Kinkaku-ji - 金閣寺 mais qui en fait s'appelle le Rokuon-ji - 鹿苑寺 (typiquement japonais pour enduire d'erreur les touristes). Il fut construit à la demande de Yoshi-Moshi un cousin de Yoshi qui mangeait beaucoup de Mochi (d'ou son nom !) et aussi fils de Yoshimitsu le samouraï chiant à battre dans Tekken. Le lieu fut plusieurs fois brûler pendant la guerre d'Ōnin (une guerre entre maisons car un mec qui n'arrivait pas à avoir d'enfant a fini par adopter son frère mais qui a au final eu un gosse donc ils étaient deux héritiers à se disputer le gâteau !)... Bref, le pavillon d'Or avait survécu ! Ouf ! Mais un moine débile y foutu le feu en 1950... Bordel ! Le bâtiment actuel fut reconstruit en 1955 et en 1987 il fut rénové avec une belle couche d'Or.

Voila vous savez tout ! Place aux photos:

97

Avec le reflet dans l'eau:

98

De côté:

99

De dos (je vous avais dit qu'il fallait le prendre sous toutes les coutures !):

100_1

De côté et de dos:

101

Le Phoenix pour renaître de ses cendres (c'est le cas de le dire):

102

L'arrière du Phoenix (énorme déception ils ont oublié le trou de balle...):

103

Et une partie du balcon :

104

Voila ! Grâce à moi plus besoin d'y aller ! Vous prenez mes photos, un coup de photoshop pour y coller votre tronche et vous n'avez plus qu'à poster tout ça sur FaceBook ! (Je le dis en plaisantant mais c'est arrivé...)

Après le temple, on se détend dans le petit jardin derrière. Je demande à Charles de lâcher le morceau de bras de chinois qu'il a entre les dents et à Steeven de bien rendre la jambe à la chinoise qui le supplie... Je ne vous ai pas dit ? Ah ! Au temps pour moi... le site est blindé et la courtoisie est, comment dire, aléatoire d'un pays à l'autre et d'un individu à l'autre. Une nationalité se détache tout particulièrement...

Pendant la petite ballade on peut tester notre dextérité. Ce qui nous apportera chance et bonheur si l'on réussit à jeter notre pièce dans le bol ou le truc en pierre. Dans tous les cas, c'est le temple qui est gagnant. Cette année, je réussi du premier coup !

105

Le truc en Pierre:

106

Le bol :

107

Enfin un dernier cliché avant de reprendre le bus pour le Pavillon d'argent.... Shutttt... Je sais, le Bus...

108

Le Pavillon d'Argent nous y sommes ! J'ai une petite larme à l'oeil en arrivant... Non pas par Nostalgie, non du tout, mais parce que l'on vient de prendre le Bus... #Nenpeuxplus Qu'est ce que c'est long...

109

Allez je vous la refais aussi pour le Pavillon d'argent. Son petit nom intime est le Ginkaku-ji - 銀閣寺 et bien entendu ce n'est pas son vrai nom qui est Jisho-ji - 慈照寺. Il fut construit par Yoshimasa le petit fils de Yoshimitsu (le mec du pavillon d'Or, vous suivez ?) pour justement rivaliser avec ce dernier. Mais on est en pleine guerre d'Ōnin donc il a pas une tune le gars avec ce foutu conflit donc impossible de le recouvrir d'argent (la Loose !). Pour sauver la face, on le prend maintenant en exemple pour souligner la sobriété, la simplicité et le raffinement de la culture japonaise.

Voila ! Vous savez tout là aussi ! Place au pâté de sablé à l'entrée:

200

Selon la croyance populaire Orléannaise (Steeven) le pâté de sable est un fake collé et non érigé patiemment par les moines du temple.

111

Plus sérieusement l'endroit est sublime et le temple est vraiment beau. Vous comprenez pourquoi je retourne si régulièrement au Japon. Ca fait une énorme coupure avec le quotidien français.

112

Une autre vue:

113

Même jeu pour la Chance et le Bonheur mais dans un bassin donc plus facile:

114

Des marches ! Ca faisait si longtemps ! On en avait pas vu assez aujourd'hui !

115

Et un escalier... Oui, cet article retrace une journée de voyage en ma compagnie. Charles et Steeven me suivent toujours vaillamment. Mais j'avoue que j'en ai plein les godasses aussi. On devrait bien dormir ce soir !

116

Vue de haut:

117

Vue du bas:

118

Et une toute dernière pour la route qui est très belle (de Charles):

119

Tadaaaaaaaaaaaa ! On a bouclé nos visites ! #JoieBonheurDanceNuSousLaPluie ! Maintenant nous pouvons rentrer au K's House et donc... Prendre le Bus..............................

C'est l'heure de pointe touristique... L'heure ou tout le monde il rentre... l'heure H... L'heure fatidique... J'ai juste envie de pleurer...

120

Une photo vaut tous les mots. Steeven qui contemple la file pour prendre le "Mini Bus" qui nous ramènera... "Euh... Fred ? T'es sur qu'on va rentrer dedans...?"

121

Mais une fois dedans, Steeven est aux anges...

122

On prend le temps de se poser un peu au K's House et repartons pour le Dîner. Ca sera Donguri ce soir !!! C'est une chaîne de restaux d'Okonomiyaki - お好み焼き que j'affectionne beaucoup. On sent un peu le graillon en sortant mais c'est très bon (un peu gras peut être).

123

Une idée de la carte:

124

Lorsque notre choix est fait, un coup de sonnette (j'aime toujours pas le principe même si je comprends le côté pratique) et le serveur apparaît !

125

15 petites minutes plus tard votre repas est déposé devant vous sur la plaque chauffante !

Bon Appétit !!!

126

Version Soba:

127

C'est une journée bien remplie une fois de plus ! Nous avons pu voir beaucoup de choses et le temps a été magnifique.

L'article m'a pris beaucoup de temps, mais j'espère qu'il est assez complet et qu'il n'y a pas trop de coquilles dedans. Et surtout qu'il vous fera un peu voyager ! Demain on visite Nara ! Merci pour votre lecture !

 L'article de 2009 "A cet endroit"... et n'oubliez pas de cliquer sur les photos pour les voir en plus grand.


mardi 25 août 2015

Jour 09 - Kyoto - 京都市

Au programme: En route pour Kyoto - 京都市 aujourd'hui. Visite du Kyomizudera - 清水寺 et des quartiers attenants, puis un petit passage à Osaka - 大阪市 pour une dégustation de Whisky avec Mr Cédric !

Ce matin, nous quittons notre ryokan de Kanazawa pour prendre le Shikansen - 新幹線 direction Kyoto - 京都市. Le temps me manque pour faire les articles et mes enfants (Charles et Steeven) m'occuppent beaucoup et demandent énormément d'énergie.

A l'époque, je me disais que je ferai tout cela en rentrant... Nous sommes en 2015 ! et j'ai carrément un blog de retard ! Mais terminons déjà celui-ci avant de commencer celui de 2015... Mes articles sont assez longs je le sais bien, j'essaie de retranscrire au mieux le voyage...

Un copieux petit déjeuner style "Japonais" afin de prendre quelques forces et en route pour la JR Station...

1

Je n'ai pas pris le temps de faire beaucoup de photos de la gare mais celle de Kanazawa (notamment l'entrée) est assez intéressante. Une espèce d'énorme Torii :

2

Un petit café avant de monter dans le train et c'est parti...

3

Et on se débarasse des déchets en tout genre dans les fameuses poubelles de quai de gare. Elles sont d'autant plus précieuses qu'on en trouve quasiment aucune en ville. Du coup, on se retrouve à promener nos poubelles dans de petits sacs plastiques toute la journée... la grande classe !

4

Donc un train tout propre, tout beau, avec un personnel aimable et des prix de boissons corrects... bref, y a toujours pas photo avec les services de la SNCF !

5

Je devrais lors d'un prochain voyage faire un article sur le Baseball au Japon. Lorsque l'on passe d'une ville à l'autre on apperçoit très souvent les stades à l'extérieur.

6

... 2H30 plus tard nous sommes à Kyoto. La gare fait toujours son petit effet pour celles et ceux qui ne la connaissent pas. Elle est immense et très lumineuse. Et les escalators n'en finissent pas !

Si vous avez un peu de temps (ou qu'il pleut) n'hésitez pas à vous y perdre un peu. Il y a de tout, des magasins, des restaux, des cafés etc... Je vérifie que mes deux compères me suivent toujours (et surtout qu'ils soient bien descendus du train !!!).

7

Sortie centrale, la tour de Kyoto inratable ! Soleil au RDV, les visites s'annoncent bien:

8

On se débarrasse de nos bagages au K's House et l'on part pour notre première visite le Kiyomizudera - 清水寺. On commence alors notre longue série de trajet en bus dans la ville et dans les bouchons.

9

Promis, juré, craché... Il n'y aura pas trop de marches à monter ! Je vois déjà Charles et Steeven très dubitatifs à cette annonce...

10

Quelques toutes petites marches, vraiment rien d'insurmontable pour arriver à "l'entrée". L'un des grands temples est en rénovation. Mais l'atrait du lieu n'en souffre pas. De plus, la visite se fera sous un beau ciel bleu !

11

Comme bien souvent, il y a beaucoup de monde. C'est d'ailleurs un spot prisé des Japonais pour les photos. Photos pour Hanami (fête des cerisiers) mais aussi pour les mariages et autres célébrations...

15

Il est donc très facile de prendre des clichés des visiteurs habillés en habits traditionnels.

16

Et pas mal de jeunes filles prennent la pause sous les fleurs de cerisiers:

18

La couleur sera comme bien souvent le Rouge vermillon.

Le Sanctuaire est constitué de sept pavillons et d'une pagode disposés à flanc de montagne. C’est le bâtiment principal qui est le plus "intéressant" avec son architecture sur pilotis (que j'appelle souvent "sans clou ni vis"), et ses centaines de piliers. Le temple date de 798, et fut fondé par le moine Enchin, par contre les bâtiments actuels datent eux de 1633. Son nom lui vient d’une petite chute d’eau qui se trouve dans son enceinte « kiyoi mizu » (ce qui signifie Volvic... beh non ! Ca veut dire "Eau de Source" ou "Eau pure").

Les rénovations faites ici sont très réussies, j'espère pouvoir prendre de belles photos (sans contre-jour). On commence donc par la Grosse Cloche... Tient, ça me fait penser de vérifier si Charles et Steeven me suivent toujours !

19

Et de plus près:

20

Certes j'ai déjà photographié ces temples une bonne vingtaine de fois, mais jamais avec d'aussi belles couleurs et sans retouche. La météo est très "gentille" en ce début de matinée ! Pourvu que ça dure (on a un chat noir Belge avec nous...) !

21

Apperçu des rénovations:

22

On profite d'ailleurs des cerisiers en fleur. Nous tombons une fois de plus en plein pic de floraison !

23

Quelques Kimonos pour coller avec le lieu...

27

Et les toitures complètement rénovées !

28

 On arrive à l'entrée du temple principal. Cette partie délimite l'enclave payante du site. De-là on pourra passer par la terrasse et accéder aux autres "petits" temples.

30

La fameuse terrasse du Kiyomizudera:

31

Vue d'en bas (清水の舞台から飛び降りる):

32

Et la vue:

33

N'oublions pas les traditionnels bâtonnets d'encens. Aujourd'hui un vieux retraité (européen) me choque un peu par sa façon de faire. Muni d'un réflex et d'un zoom, il se colle carrément au nez des gens pour les prendre en photo. Un vrai connard ! Gênés les gens sont obligés de partir...

35

C'est parfois un peu "étouffant" car l'odeur est très prenante. Mais j'apprécie beaucoup le cérémonial autour:

36

 Steeven en admiration (ou en train d'envoyer un SMS):

38

Les Geta - 下駄 en fonte... Une bonne technique pour se muscler les mollets !

40

Le sceptre ou bâton qui va avec. Le but du jeu, réussir à les soulever...

41

Pour le petit modèle ça reste faisable (c'est quand même lourd) pour le second... Je pense que ça ne l'est pas ! Mais vous n'avez pas pris des couleurs au soleil Mr Guyon ?

42

En sortant de ce temple nous arrivons dans la partie que j'apprécie plus particulièrement: "Là ou il y a la pierre qu'on ferme ses yeux pour trouver l'amour, la fontaine diabolique, le temple du renard et les omikuji..." Tout un programme ! Sinon à titre plus culturel, ce temple s'appelle le  Jishu-jinja - 地主神社.

44

Magasin d'Omikuji - おみくじ (les porte-bonheurs en tout genre) avant d'accéder à la pierre de l'amour et aux différents temples:

45

Avant d'entrer la statue d' Okuninushi no mikoto - 大国主 nous accueille:

46

Pour vous la faire courte, il s'agit d'un gars qui a eu pitié d'un lapin qui comptait mal les crocodiles et qui a fini par être tué par ses frères mais qui trouva l'amour en enfer... Pour la version longue, ça sera pour plus tard. Quelques marches aprés nous trouveront les deux pierres d’amour...

47

Petites pancartes habituelles pour les prières. Ce sont des ema - 絵馬 , il s'agit d'une plaque en bois sur laquelle on inscrit des prières ou des vœux. On les retrouve dans les temples shintô un peu partout au Japon. Les fidèles y inscrivent donc leur vœu ou leur prière, puis l'accrochent à un portique afin qu'il soit lu par les kami (les dieux).:

48

Et enfin les fameuses pierres. Elles sont situées à 18 mètres l’une de l’autre. Si un ou une célibataire arrive à franchir la distance les yeux fermés (à travers la foule !), c’est alors un présage de future rencontre amoureuse. Cependant si elle n’y arrive pas seule,  la personne peut aussi se faire aider, mais cela signifie alors qu’un intermédiaire sera nécessaire pour trouver cet amour...

50

Ce qui donne de drôles de scènes:

51

Le  Jishu-jinja - 地主神社 est dédié à Susanoo - 素戔嗚命/須佐之男命 le dieu (Kami) des amours éternels.

53

Un peu plus prés:

54

C'est ici que vous pourrez appercevoir un  Jishu Zakura - 地主桜 parmis les autres cerisiers du site. Ce cerisier a la particularité d'avoir deux fleurs différentes, des blanches et des roses:

53_1

  Martine, Gisèle, Fernande et Raymonde en Kimono...

56

La fontaine diabolique, j'expliquerai un jour pourquoi ! :

57

Dernière photo avant de reprendre la visite:

58

On file en direction de la Pagode que l'on pouvait appercevoir depuis la terrasse. La ballade est assez simple, il suffit de suivre la foule...

60

Au pied du temple principal se trouve la chute d’eau Otowa-no-taki canalisée dans 3 canaux. Cette eau aurait des propriétés thérapeutiques et magiques (forcément). En boire procurerait santé, longévité et succès dans les études... Pour ma part, c'est surtout une épreuve de patience, vu la file d'attente pour y boire. Steeven se décide de le faire... 

62

8 heures plus tard, c'est bientôt le tour de Steeven, le soleil commence à se coucher et nous sommes tous déshydratés...

64

Joie, Bonheur, délivrance ! Steeven aura-t-il la santé, la longévité et le succés annoncé ?

65

Nous redescendons vers l'entrée principale. Le temps de répondre à un petit sondage d'écoliers...

66

 Ohhhh C'est trop mignon ! (en fait non...)

67

Allez le bain de foule reprend ! Nous prenons la direction du Sanctuaire Yasaka - 八坂神社. Cela nous permet de passer par les rues commerçantes:

70

On arrive donc sur Ninenzaka et Sanenzaka (voir Google) et débutons un peu de shopping. Vous y trouverez beaucoup d'objets issus de l'artisanat (Bol, céramiques, baguettes, tissus etc...) :

68

Très tôt le matin, les touristes (dont je fais partie) n'ont pas encore pris d'assaut les lieux. C'est le moment idéal pour prendre de belles photos, d'autant plus que le ciel est souvent assez dégagé les matinées d'avril (ok... quand il ne pleut pas !). Et si vous vous levez comme les poules alors que vos amis dorment encore ça vous fera une jolie ballade.

69

Et oui, c'est complétement inutile mais chaque année je regrette de ne pas en avoir acheté ! C'est donc chose faite ! (ils sont toujours dans leur paquet et ne me servent à rien !)

72

Le Magasin INCONTOURNABLE, le Ghibli Shop du coin (il a d'ailleurs été totalement refait en 2015). Steeven va adorer... Steeven ? Ah, il est déjà dedans :

74

Forcément du Totoro, en veux tu en voila !

75

Le magasin est assez fourni et l'on trouve de tout. De plus les prix restent corrects.

76

Totoro vous accueille même à l'entrée:

76_1

Toujours Totoro (à gauche hein... à droite c'est Steeven !):

78

Puis l'on arrive sur le sanctuaire Yasaka. A noter que ça vaut vraiment le coup d'y aller une fois la nuit tombée car toutes les lanternes sont allumées !

79

Comme souvent à Kyoto, vous ne manquerez pas de croiser pas mal de Japonais en costume traditionnel.

80

Donc on rappelle les dates pour un beau voyage au Japon: Dernière semaine de Mars et premières semaines d'Avril si l'on veut voir de magnifiques cerisiers.

81

Temple principal du Sanctuaire. Les jambes commencent à fatiguer, on trotte depuis ce midi, il va être temps de se poser un peu :

82

Et les fameux stands de bouffe. C'est la fête d'Hanami (les cerisiers en fleur) donc les stands poussent un peu partout. C'est l'occasion de goûter à de nombreuses spécialités nipponnes !

83

Petits moment de nostalgie heureuse:

84

En gros plan (oui personne ne comprend ces photos ou presque):

85

Puis une dernière photo du lieux avant de repartir:

86

Comme à Ueno, il y a des emplacements pour pique-niquer sous les cerisiers. Ici, des tables ont été installées:

87

Fin d'après-midi bien bien remplie pour nous, on tente d'attraper le bus pour revenir à notre hôtel... Une fois de plus, j'oublie que je déteste prendre certains bus à Kyoto. On se retrouve parti pour 40 minutes de transport en commun dans les bouchons de la ville. Amis voyageurs insistez la prochaine fois pour que l'on prenne un taxi ou le métro ! Sinon vous aurez à me supporter à râler d'avoir pris ce putain de bus !

La version courte pour notre soirée. Nous rejoignons Cédric à Osaka pour une dégustation de Whisky dans le bar de Miho:

100

Certains d'entre nous refont le monde :

101

Point trop alcoolisés, nous rentrons sur Kyoto et allons nous coucher pour une nuit bien méritée !

102

 Demain nous visiterons Fushimi Inari Taisha - 伏見稲荷大社, l'un de mes endroits préférés au Japon !

Posté par Everartcorner à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,